Secrétaire d'état

en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion

DEPLACEMENT A STRASBOURG

Jeudi 23 octobre, j'ai effectué un déplacement à Strasbourg. Les différentes étapes de cette journée m'ont permis d'aborder à la fois la thématique du handicap et celle de l'exclusion. J'ai tout d'abord répondu à l'invitation du réseau Handident qui organise chaque année une rencontre des dentistes spécialisés dans la prise en charge des patients handicapés. ce réseau handident, crée en 2009, regroupe une chaîne d'acteurs (praticiens odotonlogistes, établissements de santé, établissements médico-sociaux) et prend en charge aussi bien des adultes que des enfants, porteurs de handicaps mentaux, psychiques, moteurs ou sensoriels. Cette belle initiative locale est née du double constat suivant : il existe un vrai problème de détection des problèmes chez les personnes handicapées (notamment celles qui souffrent de troubles de la communication) ; par ailleurs une fois les problèmes détectés, il n'est pas évident de trouver un professionnel qui accepte d'intervenir (le manque de formation des praticiens est un vrai frein à la prise en charge). Ce constat, s'il est plus flagrant pour les soins bucco-dentaires, est malheureusement identique dans les autres domaines de la santé. c'est pourquoi j'ai tenu à ce que la prévention, l'accompagnement et l'accès aux soins des personnes handicapées soient une des thématiques majeures de la Conférence Nationale du Handicap qui aura lieu en décembre prochain.

17 Octobre, journée mondiale du refus de la pauvreté

A l'occasion de la journée mondiale du refus de la misère, je voulais montrer mon engagement aux côtés de ceux qui oeuvrent au quotidien pour lutter contre l'exclusion. Je suis donc montée à bord du bus de recueil social de la RATP. Cette maraude de jour compte une soixantaine d'agents, tous volontaires, qui descendent dans les stations de métro, discutent avec les personnes sans domicile et leur proposent une pause dans une structure d'accueil jour ou un centre hébergement la nuit. Après une étpe à la station Nation, nous nous sommes rendus au centre de répit situé à Charenton-le-Pont. C'est un lieu d'accueil spécifique, prévu pour les personnes dans la plus grande précarité, très "abîmées" par leurs conditions de vie très précaires et pour qui l'accueil en centre de jour classique n'est malheureusement pas adapté. L'association Emmaûs Solidarité, gestionnaire du centre, a recruté une équipe de professionnels qui est composée principalement de travailleurs sociaux (éducateurs, assistants sociaux) mais aussi d'un "réducteur de risques" spécialiste des addictions (alcool, drogues) et d'un médecin généraliste.

Partenaires

cg-logo-nbps-logo-nb

Restons connectés